Dans les villages et les établissements de Tinos il y a beaucoup de musées. Leurs expositions concernent l’art, le folklore,l’art religieux, agricole, etc. Ils sont intéressant à visiter pour se familiariser avec l’art, la culture et la tradition.

LA MAISON – MUSÉE DE GIANNOULI HALEPA
La maison où le grand sculpteur Giannoulis Halepas (1851-1938) est né, situé à l’entrée de Pyrgos, a déclaré monument historique sous l’initiative de la Confrérie de Tiniens d’Athènes (1968), et puis restauré et enrichi avec des œuvres et des souvenirs . Il s’agit d’une donation de sa nièce , Irene B. Chalepas et d’autres, alors que la Fondation de la Sainte Annonciation de Tinos a octroyé par la suite les copies en plâtre d’œuvres dont les originaux sont conservés dans le musée de la Fondation.

LE MUSEE DES ARTISTES DE TINOS
Le Musée des Artistes de Tinos est situé a Pyrgos, à côté du musée de Halepas. Le bâtiment abritait auparavant la maison spirituelle de Pyrgos. La configuration du site dans un musée, mais aussi le premier enregistrement systématique des pièces, fait par l’architecte Mahi Karali, a abouti a l’inauguration du musée en Août 1976. Il a la particularité d’exposer des grands modèles de plâtre des artistes (Dem. Filippoti de C. Vitali, Yiannis. Halepas de Laz. Sohou).

MUSÉE D’ART EN MARBRE
Créé et exploité par la Fondation culturelle de la Banque du Pirée. L’inauguration officielle a eu lieu le 31.5.2008 par le ex- Président de la République Karolos Papoulias. Il est le sixième musée du réseau thématique des musées de la Fondation, qui vise, comme les autres, l’émergence des différents éléments de l’identité culturelle du lieu qu’il héberge.

Le projet a été financé par le troisième cadre communautaire d’appui et la Banque du Pirée. Le musée présente l’art en marbre et décrit l’équipement les instrumentale et les techniques. L’exposition permanente comprend plusieurs œuvres originales en marbre (linteaux, des blasons, des sanctuaires, des fontaines, etc.), des modèles en argile et des copies en plâtre et outils de sculpture en marbre, des équipements mécaniques, des documents d’archives, et une riche collection de dessins des sculpteurs de marbre du passé. Dans les espaces extérieurs on expose une machine d élevage, un chariot pour le transport des objets volumineux, des œuvres en marbre finies et semi-finies, etc.
Tél. 22830 31290

MUSÉE DE GIANNIS VOULGARIS
Elle est le plus récent musée de Pyrgos. Il sera logé dans la résidence de l’artiste qui est (en partie), donnée par le fils du médecin Evangelos Voulgaris. Le bâtiment vient d’ être réparé.

LA GLYPTOTHEQUE DE PYRGOS – CIMETIERE
L’église du cimetière de la Transfiguration du Sauveur est mentionnée dans l’inventaire de Tinos de l’Eglise Orthodoxe, qui a eu lieu en 1828. Elle est située au bord du village de Pyrgos, sous les Beaux-Arts. Elle est décorée avec de nombreux objets en marbre (cloches, puits de lumière, etc.), et l’iconostase dorée en marbre, datant du milieu du 18ème siècle.

Au cimetière beaucoup des pierres tombales portent des aigles bicephales, des cyprès en relief, et les outils de la profession du défunt. Dans la partie nouvelle du cimetière ont survécu des nombreux monuments impressionnants de famille, les œuvres de Mich. Liritis, Mich. Kouskouris, John. Filippoti et d’autres.

L’ECOLE PREPARATOIRE ET PROFESSIONNELLE DES BEAUX-ARTS
Fondée en 1955, elle est la seule école de sculpture de marbre dans le pays. La fréquentation est de trois ans et de nombreux diplômés sont reconnus comme sculpteurs, restaurateurs, sculpteurs de marbre et autres disciplines connexes, et beaucoup d’entre eux ont poursuivi leurs études à l’École des Beaux-Arts ou à l’étranger. Elle est placée sous la tutelle du Ministère de la Culture.

Dans ses locaux on peut voir les élèves travailler l’argile, le plâtre, le marbre, ainsi que des dessins et des peintures. En outre on a conservé de nombreux ouvrages d’anciens élèves (sculptures, dessins, etc.), mais ils ne sont pas exposés. L’école a un musée très riche. L’atelier de sculpture en marbre peut être visité pendant les mois d’été.
Tél.: 22830 31385

LE MUSÉE ECCLESIASTIQUE DE MARIE DE PLATEIES
Situé à côté de l’église paroissiale de la naissance de Theotokos dans la place centrale du village, qui a été construit en 1833,il a pris la place d’un temple préexistant de Archanges. Comme a écrit l’ ex- métropolite de Plateies Nikolaos il y a quelques années, les églises du village disposaient autrefois de nombreuses reliques tels que des icônes, des vêtements, des vases sacrés, des bannières, des livres etc., dont plusieurs n’ont malheureusement pas survécu.

Mais ce qui est maintenant conservé dans le musée ainsi que l’église paroissiale actuelle constitue une petite mais remarquable musée ecclésiastique avec des peintures et des ustensiles d’art exceptionnels qui ont une valeur historique.

LA GLYPTOTHEQUE DE PLATEIES – CIMETIERE
L’église du cimetière de Saint Charalambos, près de Plateies, est déjà mentionnée dans l’inventaire des églises de Tinos orthodoxes en 1828. L’église est décorée avec iconostase baroque en marbre de 1800 et avec nombreux marbres de différentes périodes chronologiques à l’intérieur et à l’extérieur comme l’image en relief de Saint Charalambos (1826), un tour de cloche en marbre, des puits de lumière, etc. Notez que Saint Charalambos est le patron du marbre.

LE MUSÉE DE FOLKLORE MARLA
Le musée sera installé dans l’ancienne école élémentaire du village du même nom, qui a été rénové. Il comprendra, entre autres, des moulages de reliefs de laboratoire Nicholas Kerli (1922-2006), des outils de sculpture en marbre, des reliques de l’histoire des carrières de la région.

SITE ARCHEOLOGIQUE A L’ENDROIT ‘STENO’ DE SAINT-THEODORE DE TINOS
C’est un ensemble de murs construits à distance égale de hauteur avec de grosses pierres de l’intérieur de l’ ile en longueur de 13m. et hauteur de 1,20 m. Sur cette fortification hellénistique est construit l’église Saint-Théodore. C’est une zone archéologique et environmentale protégée.

Tombe mycénienne voûtée à Tinos Panormos
La tombe mycénienne voûté est située dans la zone nord de Pyrgos, ou se trouve l’église d’Agia Thekla et le monastère de Kyra Xeni et qui représente la période mycénienne à Tinos. Elle a été découverte endommagée dans l’excavation réalisée par G . Despinis en1979.

Elle a un diamètre d’environ 3 m. et la route est conservé dans 2,5 m de longueur. Les tombeaux mycéniens ont toujours des sépultures multiples et la tombe de Sainte-Thekla contenant au moins neuf sépultures .Selon les conclusions, elle devrait être utilisé essentiellement aux 12 et 13ème siècles . et , peut-être juste à la fin du 14ème siècle. BC .C’était la tombe d’une famille aristocratique de la région, qui a utilisé les coutumes funéraires de Mycènes depuis plus d’un siècle c’est-à-dire environ quatre ou cinq générations. Les vases funéraires sont principalement de production nationale, mais suivent des rythmes du continent, de la Grèce mycénienne. Mais il y a plusieurs poteries mycéniennes importées de la Grèce continentale.

Les quelques éléments qui ont été sauvés de la tombe (couteaux en bronze, et pinces à épiler, pierres, os, verre et colliers de perles en or, et un sceau), révèlent une large communauté parfaitement alignée avec le monde mycénien de la Grèce continentale. L’existence d’une tombe en forme de dôme à Agia Thekla indique qu’il y avait un centre important, qui a certainement exploité le port de Panormos.

La connectivité des Mycéniens avec les grands centres de la Méditerranée orientale et Chypre et les grands voyages maritimes qui ils ont entrepris, avaient besoin de ports et le port de Panormos était un endroit de stationnement nécessaire pour ceux qui aimaient naviguer dans les îles de la mer Egée orientale du Péloponnèse ou de l’Attique.

Euaggelistria Grammatikou – ancien agglomération – Service National de conservation des antiquités préhistoriques et classiques). Il s’agit d’ un temple pour la déesse de la Terre reconnue dans le nord de Tinos dans la région Evagelistria Grammatikou, où dans l’excavation C. Despini a révélé des sculptures fragmentaires et une inscription de la première moitié du 4ème siècle. AC, qui se réfère à la déesse de la Terre. A l’heure actuelle, la signification et la portée de ce nouveau temple honorant la Terre reste inconnu.

L’Annonciation de Grammatiko avec son sanctuaire, est protégée comme site archéologique Le service national de conservation des antiquités préhistoriques et classiques section KA ,a sous sa protection les suivants sites archéologiques :
Prophète Elie:
Zone possiblement résidentielle avec des découvertes importantes préhistoriques de surface .

Kastri – Korakou Folia :
Zone possiblement résidentielle avec des découvertes importantes préhistoriques de surface .

Ag. George – Ras:
village fortifié avec d’importants vestiges archéologiques.

Mavropyrgos:
village fortifié avec d’importants vestiges archéologiques.

Agia Paraskevi :
Eventuellement site archéologique connu pour ses vestiges de surface .

Kokkina Petradia – Restes de peuplement ancien et carrière (ΘΑ’ – Antiquités préhistoriques et classiques)
A Kokkina Petradia dans une zone protégée comme un site archéologique, ont été découverts des vestiges d’une ancienne colonie, de la période historique (5ème siècle avant AC.) ainsi que la carrière de marbre.